Programme Detox à Melbourne

yoga pose du corbeau

Et non mes pieds ne touchent pas le sol ! OK j’ai tenu la demie seconde nécessaire pour la photo…

Vu que j’ai décidé de profiter de Melbourne quelques mois encore… en plein hiver, je me suis également fait la promesse de ne pas devenir une couch potato (littéralement patate sur canapé), et puis de toute façon cette année me confirme, si besoin était, que je devrais peut-être prendre un peu de Ritaline pour adultes hyper-actifs combiné à un peu de Valium pour limiter les élans fantaisistes de mon cerveau sûrement malade. Bref, cette semaine, j’ai organisé mon programme spécial détox, que j’intitulerais Bouger Plus Pour Manger Plus, autour du hot yoga, de la gymnastique et de la danse du ventre. Résumé.

Le hot yoga
C’est le sport à la mode à Melbourne. D’abord il faut que je vous dise que Melbourne est une ville très trendy-hipster (même si elle est très agréable à vivre également pour son côté relax, typique de la mentalité australienne selon moi. J’assume la connotation négative véhiculée par mon « même si » car je n’ai rien contre les hipsters mais je suis plutôt ambiance pub irlandais si vous voyez le genre). Donc pour en revenir à ma précédente phrase, je forme la conclusion que l’engouement pour le hot yoga est lié au mode de vie hipster-trendy-bobo, conclusion totalement gratuite me direz-vous. A quoi je répondrai 1. c’est MON blog, si vous avez une opinion à partager écrivez le vôtre 2. les vêtements. Je m’explique: qui dit sport trendy, dit fringues trendy (comprendre super chères) et au hot yoga c’est le défilé. Du moins les quelques salles que j’ai fréquentées, oui je suis une SYF (Sans Yoga Fixe), j’erre de salle en salle au gré des offres découvertes à 30$. Et là je vous entends dire « Et toi alors?! Tu y es bien au yoga! » Oui mais je garde mon intégrité, je m’habille chez Salvos. Salvos, c’est le diminutif de Salvation Army, l’Armée du Salut. Un repère d’affaires merveilleuses, de fringues propres et en super état, qui est comme ma seconde maison, à tel point que ma copine Kylie l’a renommé Sylvos (non sans sarcasme) ! Bref, alors le hot yoga c’est quoi ?! C’est du yoga, le même que partout avec la pose du chat, du corbeau, de la demie-lune, du guerrier, tous ces noms poétiques, mais dans une salle chauffée entre 35 et 37 degrés. Oui c’est chaud. Simplement couché sur votre matelas, c’est déjà trop chaud. L’astuce c’est de ne surtout pas se mettre sous les radiateurs suspendus au plafond, là c’est l’anévrisme assuré. On pourrait croire que faire de l’exercice par une telle température, au-delà de risquer de s’assommer en faisant le chien tête en bas à cause de la transpiration intense de vos mains, de vos pieds et de tout le reste, vous rendrait toute mollasse. Eh bien non, au contraire, on ressort de là plein d’énergie pour la journée. J’en fais une fois par jour, ou moins si je fais d’autres activités, et regardez tou v aa trhe bin   bienn
Grass Roots Yoga, Inkerman st (St Kilda)
Breathe Yoga and Pilates, Little Collins st (Melbourne CBD)

La gymnastique pour adultes
Alors ça c’est LA découverte ! C’est de la gymnastique avec les barres, le sol, la poutre comme quand on est gamin. J’ai à nouveau le droit en toute légitimité et avec d’autres individus majeurs de refaire des roues, des équilibres, des sauts de main… et même du trampoline pour atterrir dans une fosse de cubes en mousse ! Est-ce que ça fait pas rêver ?! Retourner à la gym m’a appris plusieurs choses : 1. j’ai intérêt de me refaire des abdos 2. en voyant l’entraînement des petites filles juste avant notre cours je me rends compte qu’à une époque (très reculée) j’ai eu un corps surhumain comme ça avec des tablettes de choco (j’aurais aimé que mes parents prennent plus de photos de cette époque bénie !) 3. TOUT est plus effrayant. Nan mais quand sommes-nous (moi) devenus des poules mouillées au point de ne pas être capable de se balancer en arrière tête la première pour faire un saut en l’air et atterrir sur ses pieds ?! Oui je suis ironique. Ça peut encore aller de se jeter comme ça dans la fosse à cubes mais c’est sur le sol que ça me pose plus de problèmes… Pour le moment. Car j’ai des ambitions : le flip arrière et le saut groupé arrière.
Et puis là où j’ai un avantage, c’est que comme je ne comprends pas le lexique gymnaste en anglais, je n’ai pas le temps de me poser des questions, j’acquiesce pour tout et en avant Guingan !
Wesley College, Gym pour adultes, 577 St Kilda rd.

La danse du ventre :
Alors pour cette activité je vous avoue que ça ne partait pas d’une envie irrépressible de onduler des hanches sur des musiques arabes en me regardant dans un miroir. Mais c’était un moyen de sociabiliser et rencontrer des gens et c’était plutôt amusant, si on excepte le mal de reins qui s’en est suivi. La danse du ventre ou bellydance, ne déroge pas à la règle: comme toute activité qui a l’air très facile, ça ne l’est en fait pas du tout. La base de cette danse c’est d’isoler chaque partie de son corps pour n’en faire bouger qu’un certain nombre à la fois. Essayez de faire bouger vos hanches sans bouger le torse, ou vos bras sans bouger les épaules, des challenges dans le genre. Heureusement, la plupart des filles présentes n’avaient jamais fait de bellydance non plus et, je le soupçonne, étaient, tout comme moi, plus intéressées par la seconde partie qui consistait à aller boire des verres au bar. Mais chacune d’entre-nous a dansé avec application pour en arriver à la conclusion suivante : « A un moment j’avais vraiment bien ce mouvement, je sentais que c’était fluide, et puis je me suis regardée dans la glace. » Se trouve ainsi résumée mon expérience (qui ne sera pas renouvelée) de la danse du ventre.

Voilà, j’espère que ça vous aura donné envie de vous lever de ce canapé !

 

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+

3 commentaires

  1. Bruno

    C’est parfait pour Frédéric ça… je lui forwarde

  2. Sylv

    Alors la roue sur la poutre plus jamais ça! La derniere fois c t y a 25 ans, je me suis rétamée j’en fait encore des cauchemars ;)
    Faudrait regarder à paris peute-être que ça existe?

  3. Caro

    Ça donne vraiment envie ! J’aimerais bien faire de la gym pour adultes moi aussi. J’imagine que pareil faire la roue sur la poutre au risque de tomber et se brûler les pattes le long de la poutre ça doit être un peu flippant aussi… Il fait 32° à Paris, tu peux revenir pour le hot yoga ! bises

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 25 juin 2015