Roadtrip en Nouvelle-Zélande : île du Sud

La Nouvelle-Zélande est surnommée la Terre du Milieu depuis la trilogie du Seigneur des Anneaux mais c’est un nom mal choisi si je peux me permettre M. Tolkien. La Nouvelle-Zélande c’est plutôt extrême : extrêmement naturel, extrêmement préservé, extrêmement splendide ! J’ai visité uniquement l’île Sud mais si je devais décrire la Nouvelle-Zélande ce serait : vert et bleu. Evidemment c’est une île déjà, sans compter les rivières, les cascades, les lacs. Et la pluie : d’où le vert. D’ailleurs j’ai commencé mon roadtrip avec de la pluie sur la côte Ouest, mais j’ai également eu le droit aux 4 saisons en 10 jours, neige incluse ! Bien entendu je m’étais renseignée sur le climat en avril avant de partir (tu parles!) et j’avais pris des vêtements adéquats (la blague!). J’avais aussi prévu mon parcours (… bien sûr) et mes étapes pour pouvoir réserver mes nuits dans les auberges de jeunesse (c’est sûrement pour ça que j’ai passé la 1ère nuit dans ma voiture…). Mais ce qui est bien, sans vouloir m’étendre sur mon cas, c’est que j’apprends de mes erreurs. Donc après avoir passé la nuit à me geler dans ma Hyundai sur un emplacement de camping à Hanmer Springs où tout était complet puisque c’était les vacances scolaires pour les 2 semaines à venir, j’ai continué à ne rien réserver à l’avance pour le reste de mon voyage. Certains (sympas) y verront de l’optimisme forcené, moi je dirais de la procrastination intense. Ou comme disent les Australiens, « a serious case of CBF » (Can’t Be Fucked). Traduit ça donnerait quelque chose comme : même si on me payait, y a pas moyen que je me bouge. Voyez l’état d’esprit.

Sur l’île du Sud, j’ai entendu plusieurs choses :
– C’est la moins peuplée : je confirme, c’est une succession (enfin, une succession très espacée) de petites villes voire villages, avec une rue principale, et 3 ou 4 « grandes » villes sur le parcours.
– C’est aussi la plus sauvage, ce que je n’ai aucun mal à croire. Par exemple, la rapide balade vers la cascade Roaring Billy sur la route du Mount Aspiring m’a emmenée à travers une forêt débouchant sur un lit de rivière asséché dans sa majeure partie sur des centaines de mètres carrés et entouré de montagnes. Pas facile à décrire mais le sentiment d’être seule au monde est bien là, seule et trrrès petite.
– Et enfin, la plus belle ? Je ne peux pas juger, je n’ai pas vu l’île Nord mais ce que je sais c’est que partout où j’allais les paysages étaient sublimes. Si bien que faire 100 km me prenait des heures à cause des arrêts photos. En même temps en 10 jours j’ai dû parcourir 2500 km donc les pauses étaient bienvenues. Parce que ça n’a pas l’air comme ça, à côté de l’Australie sur la carte, mais la Nouvelle-Zélande c’est grand !

Pour vous donner une idée, voici mon itinéraire (et quelques commentaires évidemment !) :

  • Je suis partie de la capitale du Sud, Christchurch; après le tremblement de terre de 2011, ils sont toujours en pleine reconstruction; et j’ai roulé en direction de la côte Ouest avec un arrêt à Hanmer Springs donc. Cette petite ville est fréquentée pour son complexe de sources d’eaux chaudes.
  • Arrivée sur la côte Ouest sous la pluie, j’ai roulé jusqu’à Hokitika, ou Blair Witch city. Toute la plage est couverte de bouts de bois récupérés de la mer je suppose et assemblés en sculptures étranges voire inquiétantes. Quelques siècles plus tôt on aurait brûlé les habitants pour sorcellerie !
  • Puis j’ai continué ma route, sous le soleil, vers la petite ville de Franz Josef pour me rendre au pied du glacier. Superbe marche de 1h30 encerclée par les montagnes. Pour se rendre sur le glacier, qui a beaucoup reculé ces dernières années, il faut prendre l’hélicoptère. Mais on peut faire de nombreuses randonnées dans la région, des plus faciles aux plus difficiles. L’Allemande qui partageait ma chambre à l’auberge m’a conseillée de faire la rando de 8 heures dans la montagne. Elle n’a pas compris mon manque d’enthousiasme, encore moins lorsque je lui ai demandé si au moins on croisait des gens sur ce parcours et que sa réponse fût « non, mais c’est pour ça qu’on est là, non? ». Ah bon ? Mourir gelée dans la montagne en baskets et avec 3 pauvres pulls sur le dos, c’est pas vraiment mon idée des vacances mais bon je parle d’une fille qui est allée se balader dans un ancien tunnel de mine dans le noir total avec une torche et de l’eau jusqu’aux chevilles en pleine forêt… Cela dit pour être honnête cette « visite »-là je voulais la faire mais je regarde trop de films d’horreur pour faire ce genre d’activité seule…
  • Puis direction Haast pour passer la nuit dans l’auberge de jeunesse avec la salle commune la plus grande et la plus cosy que j’ai jamais vue pour 15€. Je ne me souviens plus du nom de l’auberge mais Haast c’est 300 habitants donc elle ne devrait pas être trop dure à trouver !
  • Le lendemain j’ai roulé à travers le Mount Aspiring Park (que je renommerais bien en Mount Inspiring) et le long de magnifiques et immenses lacs vers Wanaka. Wanaka serait la jumelle de la fameuse ville de Queenstown un peu plus au Sud, mais en plus tranquille. Ouais bah tout était complet quand même ! J’ai quand même trouvé une chambre (loin de mon budget initial) et suis allée m’émerveiller devant le lac de Wanaka avant de déguster le meilleur burger ever au Red Star Luxury Burger avec un couple Belgo-Tchèque rencontré un peu plus tôt dans mon périple. Tout le monde fait à peu près les mêmes étapes, la Nouvelle-Zélande c’est grand mais il n’y a pas multitudes de routes. D’ailleurs un conseil : économisez votre argent, pas besoin de payer pour le GPS avec votre location de voiture. Une carte papier est largement suffisante, la preuve, même moi, je ne me suis jamais perdue !
  • Passage éclair pour admirer la vue à Queenstown, trop touristique pour moi, on parle quand même d’une ville de 10 000 habitants ! Je n’étais plus habituée ;) Un petit crochet par Arrowtown vaut le coup, mignonne petite ville au bord d’une rivière et entourée de forêts aux couleurs de l’automne.
  • Ensuite, je suis descendue me geler au bord du superbe lac de Te Anau. J’avais rarement vu un vent pareil, couplé au froid c’était… vivifiant. On parle de 2-3 degrés max la nuit.
  • J’ai ensuite repris la route vers la côte Est pour Dunedin, ville à influence écossaise, où j’aurais bien passé la nuit si Rod Stewart n’avait pas tout fait râter ! Eh oui il était en concert super exclusif ce soir-là à Dunedin et tous les hébergements étaient complets jusqu’à des villes à plus d’une heure de route de là ! Gros fans de Rod en Nouvelle-Zélande, en même temps y a peut-être pas tant de stars qui font le déplacement… C’est comme ça que je me suis retrouvée grâce à un coup de bol magistral dans une « cabin » sur un terrain de camping avec lit double, chauffage et cuisine dans le village de Waikouaiti, et tout ça pour moitié prix parce que le ménage n’avait pas été fait.
  • Sur le chemin, je me suis arrêtée comme tout le monde voir une bizarrerie naturelle, les Moeraki Boulders, de grosses pierres totalement rondes qui reposent sur la plage. Il y en avait beaucoup à une période mais elles ont été données en cadeau… C’est original au moins, je pense que personne n’avait eu la même idée.
  • Et enfin avant de retourner sur Christchurch prendre l’avion pour Melbourne, j’ai bifurqué (une bifurcation de plusieurs heures quand même) vers le lac Tekapo et le Mount Cook. Peut-être ma partie préférée de ce voyage, c’était magnifique, froid, neigeux, complet comme d’hab mais encore un coup de bol j’ai obtenu le dernier lit en auberge de jeunesse de tout le village !

Et maintenant les photos !

  • mon parcours sur la carte de la nouvelle zelande
    Mon parcours : je vous le disais, pas besoin d'un GPS
Si vous aimez, partagez !Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

5 commentaires

  1. Jem

    W A O W …
    Impressionnant!!! Brenda l Aventurière !!! Merci de nous faire voyager…

  2. sylv

    c’est exactement le film auquel j’ai pensé ! merci Hollywood ! Je peux plus nager en pleine mer depuis les dents de la mer et je pourrai jamais faire de spéléologie ! ;)

  3. sylv

    et par endroits c’est pas qu’un sentiment, t’es vraiment seule ! ;)

  4. Caro

    Magnifiques en effet je comprends le sentiment de « seule au monde » !

  5. Kersulec

    Magnifiques ces photos!
    Après voir vu The Descent, je ne pense pas non plus en effet que ce soit une bonne idée de se balader seul dans des cavernes souterraines!! :)

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 23 avril 2015