Tasmanie : l’Ouest

L’Ouest de la Tasmanie c’est large, ça regroupe le Franklin-Gordon Wild Rivers National Park, le parc de Cradle Mountain et Lake Saint Clair, les villes de la côte, bref de quoi remplir un roadtrip. J’ai donc continué à travers de magnifiques paysages et le Franklin-Gordon Park. Un des parcs les moins accessibles de Tasmanie où il faut soit marcher plusieurs jours pour atteindre le cœur du parc, soit se faire déposer en avion à l’intérieur puis descendre la rivière en rafting. Autant dire que pour ce genre de petite aventure, les prix sont sauvages aussi. J’ai donc traversé le parc en voiture sur 60km et me suis arrêtée à toutes les randos indiquées sur le bord de la route. C’est comme ça que je me suis retrouvée une fin d’après-midi sur un pont suspendu au milieu de la forêt à 15mn du bord de la route à peine, absolument seule au monde : magique ! Puisque j’étais en plein remake de « Into the Wild », j’ai campé au Lake Burbury sur ce que je qualifierai plus de magnifique terrain vague que de camping : $5 qu’on dépose dans une boîte à l’entrée, 5 compagnons campeurs et 5° la nuit, mais un silence total en me réveillant. Je n’avais jamais autant rien entendu en étant dehors.

Après ce passage en forêt, j’ai pris la direction de la côte. Queenstown d’abord, ou les charmes de l’industrie minière qui a ravagé le paysage alentour et donne un aspect étrange à cette ville. Mais peut-être pas au point où le décrit le guide Lonely Planet, un tantinet emporté dans son élan : « Des jeunes avec des capuches et de mauvaises dents ont des airs revêches et menaçants sur leurs vieux BMX rouillés, et les rideaux bougent aux fenêtres lorsque vous passez devant les maisons. Puis le temps se dégrade et l’atmosphère devient celle d’un film d’horreur. » Euh ok, Lonely Planet, c’est Queenstown 2 000 habitants, pas Detroit ! J’ai donc quitté cette ville de dégénérés pour retrouver la sécurité de la nature et des Henty Dunes. Des dunes de 30m de haut surplombant l’océan, encore une fois sans aucune âme qui vive pour me gâcher mes photos.

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin avec le Cradle Mountain National Park, sublime parc avec des forêts, des landes, des canyons, des lacs glaciaires et le départ de l’Overland Track. C’est LE chemin de randonnée le plus réputé de Tasmanie : 65 km qui traversent le parc avec des dénivelés auxquels je préfère ne même pas penser. Même si c’était facile, on parle quand même de 4 à 6 jours de marche avec un sac à dos de 25kg pour permettre d’être auto-suffisant. Pendant que j’étais au Cradle Mountain, j’ai enfin fait du canyoning ! et j’ai porté mon équipement de 10kg pendant 40mn sous le cagnard pour accéder au canyon. Tout fantasme de rando en immersion totale a disparu en un éclair de mon cerveau malade. Pour vous représenter ce que je veux dire, regardez le film Wild avec Reese Witherspoon, que je vous recommande chaudement. OK elle marche 2 000 bornes c’est sans comparaison mais il a bien fallu qu’elle fasse le 1er kilomètre et rien que ça…

  • pont suspendu dans le parc franklin gordon
    Pont suspendu dans le parc de Franklin-Gordon Rivers
Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+

Un commentaire

  1. Nom *becker Pascal et Marie

    Merci beaucoup Sylvaine pour tous ces commentaires très intéressants (nous avons aussi bien ri…) et ces photos.
    Tu ne manques vraiment pas d’humour.
    Profite bien de la suite mais reste prudente!
    Tu es courageuse d’être toute seule dans de telles situations…
    Bisous.

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 15 février 2015