Philippines – Pamilacan et les requins-baleines

plage sable blanc crane de vache pamilacan philippines

Plage déserte à l’Ouest de l’île, enfin… sur la gauche quoi

Requin Baleine

Le requin-baleine : animal inoffensif. Je suis contente de l’avoir su avant de sauter…

Pamilacan est une toute petite île à une heure de bateau de Baclayon sur Bohol. Mary, la propriétaire de 4 petites cabanes en bord de plage, Mary’s cottages, est venue nous chercher au port. Elle porte un bridge dont on voit la monture métallique entre ses deux dents de devant, on dirait un bijou. Elle est chaleureuse et souriante et nous a fait vivre l’expérience la plus extraordinaire sur son île. Au coucher du soleil, quasiment à la nuit tombée, elle et ses 2 fils nous ont emmenées en pleine mer voir les requins-baleines. Après 45 mn à scruter une mer immobile et sombre, elle les a repérés avec ses yeux de lynx (parce que franchement nous, on a absolument rien vu bouger dans l’eau) et on s’est approché  avec le bateau. Là, on a vu 10 requins-baleines qui se nourrissaient de plancton à la surface de l’eau. Ça s’appelle requin parce que ça en a les ailerons, en beaucoup plus gros, et baleine parce que c’est énooorme comme animal, entre 4 et 14 mètres en général d’après Wikipédia. Rien que de voir ce spectacle c’était fantastique mais quand Mary nous a dit « allez-y, sautez » avec nos masques de plongée, là c’était EXTRAORDINAIRE ! Les requins-baleines sont végétariens et pacifiques, si bien sûr on fait abstraction du fait qu’ils peuvent filer un coup de queue qui nous foutrait en l’air vite fait, ou du fait que leur bouche peut atteindre 2m de large, donc qu’ils peuvent nous gober… Mais déjà sans tout ça, se dire qu’on est au milieu de l’océan, de nuit, à nager avec des créatures sorties de Jurassic Park qui nous frôlent et qui ont le mot « requin » dans leur nom, je faisais pas la maligne. Encore moins quand l’un d’eux s’est dirigé vers moi gueule béante au moment où je me disais que j’aurais peut-être pas dû porter mon maillot de bain vert-plancton..

dauphins sautant dans la mer de pamilacan

Flipper s’échauffe pour son triple loops piqué

Les jours suivants, on n’en avait pas fini avec la faune aquatique de Pamilacan alors on s’est rendu au Marine Sanctuary faire du snorkeling pour voir plein de mignons et petits poissons multicolores, puis au Pamilacan Dolphin Show au large. OK j’ai inventé ce nom, ça n’a rien d’un show mais vu qu’on a eu le droit à une cinquantaine de dauphins qui nous faisaient des flips et des triples loops autour du bateau, on a eu du mal à croire que la nature puisse être aussi généreuse avec nous. Mais si !

Alors maintenant avec les filles on se dit la même chose que Nike : « nothing is impossible. »

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+
Tagged with:     ,

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 25 mai 2014