So British ! Munnar et les plantations de thé – Inde

Je me disais bien que quand même à un moment on allait tomber sur un hôtel pourri, c’est bon c’est fait, il est à Munnar. Le gérant est très gentil mais un petit matelas sec, une isolation des fenêtres minimale et une douche qui coule plus que pour se rincer le petit doigt, ça aurait été gentil aussi. Bref, ce n’est donc pas la douche froide qui aurait pu me requinquer de la grosse crève qui m’épuise depuis 2 jours et qui a bien failli me laisser couchée dans les plants de thé lors de notre randonnée dans les collines. J’ai donc dû écourter mon activité sportive à moitié évanouie après la 1ere côte et mes acolytes, eux, ont terminé cuits à point après 6h de marche sans crème solaire.

Mais toutes ces souffrances n’ont pas été vaines car les paysages de plantations de thé sont absolument superbes, tracées au cordeau et d’un vert lumineux. On aurait même pu croiser des éléphants sauvages pendant la rando. Mais non en fait. Nous avons finalement quitté Munnar plus tôt que prévu parce que cette ville n’offre pas beaucoup d’intérêt en soi, et nous avons donc encore changé notre itinéraire avec la bénédiction de notre bienveillant, et surtout patient, chauffeur, direction Madurai.

La route entre Munnar et Madurai est tout simplement sublime, à condition de se concentrer sur le paysage et de laisser Satish, le chauffeur donc, exercer ses pouvoirs de prestidigitateur de la route (je vous ai déjà décrit la conduite à plat, je vous laisse le loisir d’imaginer ce que ça donne en montagne, sachant qu’on roule toujours en 4e quels que soient le terrain ou la circonstance). Donc cette route : des milliers de plants de thé sur les flancs de collines, puis on traverse une forêt genre Amazonie, pour se retrouver sur une route de montagne et enfin terminer par des villages dignes de la savane africaine. L’Inde c’est dépaysant!

Mais c’est aussi épuisant! Le monde, le bruit incessant, faut s’habituer… ou pas. A peine arrivés à Madurai on s’est dit qu’on repartirait bien, histoire que le chauffeur nous prenne vraiment pour des guignols. On ne lui a donc rien dit et on est allé visiter le temple de Sri Meenakshi, plus grand temple d’Inde du sud, remplis de statues de divinités multicolores et de peintures flashy. L’affluence est énorme et ici on ne se recueille pas en silence, on parle, on pique-nique, on s’assoit, on se balade et parfois même on prie. Trêve de sarcasme, en ce moment se déroule la fête des moissons, le Pongal, d’où l’affluence au temple. Le premier jour de cette fête, les Indiens dessinent des motifs végétaux à la craie sur le pas de leur porte pour prier le soleil, le second jour, ils peignent les cornes des vaches et les décorent de guirlandes de fleurs, et le troisième jour, je ne sais pas trop, je n’ai pas tout compris. En tout cas, ça rend l’Inde très photogénique !

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+
Tagged with:    

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 13 janvier 2013