Fort Kochi / Cochin : belle île en mer – Inde

Le train nous amenant à Ernakulam était en retard comme prévu. On a donc eu de nombreuses heures pour contempler le paysage par les portes ouvertes du train (en marche évidemment). La notion de sécurité est tout à fait différente ici, par moments c’est plutôt agréable dans le sens où en France j’ai  parfois l’impression qu’ils pensent qu’on a 12 ans et que s’ils mettent pas une barrière on va forcément tout faire pour tomber. Bref, nous avons donc quitté la gare pour nous rendre sur l’île voisine de Fort Kochi, ancienne ville coloniale, en ferry (n’imaginez pas le ferry pour Southampton, rien à voir) pour nous promener notamment sur la plage. Après la promenade des Anglais, la promenade des déchets. Je sais, je sais, il faut oublier mes standards européens mais ce n’est pas si simple, surtout quand on voit des gens se diriger vers la mer pour se mouiller les pieds. Certes, du côté le plus « propre » de la plage mais quand même… Car oui, notre équipe de voyageurs a d’autres standards. A Kochi, on a donc dormi dans une guesthouse à 6€ la nuit mais dîné dans un restaurant de luxe… Fallait bien qu’on fête les 30 ans de Guillaume dignement, et puis c’est cynique mais nous le luxe, on ne peut se l’offrir qu’en Inde !

Pour en revenir à Kochi, l’architecture coloniale, oui OK il y a dû en avoir, mais ce qui frappe c’est plutôt l’architecture indienne. Disons que l’homogénéité n’est pas une priorité mais tout est très coloré (comme les saris des femmes dont très peu sont habillées à l’occidentale) limite excentrique avec des formes géométriques étranges parfois, mais jamais monotones. Dans notre visite des quartiers, on a également trouvé la rue de Beverly Hills, visité une synagogue, parcouru un palais néerlandais, photographié des filets de pêches chinois, et déjeuné dans un restaurant portugais. Comme très souvent constaté lors de notre voyage, la nourriture est servie tiède et arrive plat par plat sur la table. C’est une autre conception du tourisme. Tout comme les hôtels (qui fera l’objet d’un article à part) où on peut tomber, comme à Kochi, sur un lit avec un matelas épais de 15cm posé sur une planche en bois, sûrement très ayurvédique mais surtout très dur.

Demain départ pour une croisière en houseboat à Allepey.

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+
Tagged with:    

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 10 janvier 2013