Escale à Hong Kong

jonque dans la baie de hong kongLe 1er jour de mon année sabbatique a commencé un lundi et le 1er du mois de janvier. Vous avouerez que déjà ma démarche a quelque chose de tout à fait cohérent. Moins lorsque je convoitais encore le fol espoir de partir avec un bagage à main pour un an. Résultat : 20 kg en soute et 8 kg en cabine.
Arrivée bien en avance à l’aéroport comme d’habitude, j’en profite pour me faire racketter au Starbucks. 4,10€ la tranche (notez le singulier) de pain perdu. A chaque fois, je ne peux pas m’empêcher, je pose la question « Vous êtes sûr du prix? ». Et oui ils sont toujours sûrs. Après 5 heures de retard au décollage, 12 heures de vol, et 7 films, je fais escale à Hong Kong, ou plutôt au Novotel de Hong Kong pour une nuit, histoire de dormir dans un lit king size et de profiter des 18 oreillers au choix de la chambre.

menu des oreillers au novotel de hong kongEnfin dormir… jusqu’à ce que la femme de ménage frappe à ma porte « Housekeeping » à 6h52 ! Je me lève effarée (euphémisme) et ouvre la porte pourquoi elle se pointe à 6h du mat. On ne se comprend pas très bien et elle s’excuse. Je retourne me coucher et regarde à nouveau le réveil. OK en fait il est 9h52… Donc 1. Je me suis sentie coupable. 2. Heureusement qu’elle m’a réveillé sinon j’aurais râté l’heure de libérer la chambre. 3. Je suis dyslexique. Bref.

Je n’ai passé qu’une journée à Hong Kong donc même si c’est trop peu pour juger, ça ne va pas m’empêcher de le faire quand même : c’est une mégalopole donc surpeuplée, polluée et super chiante pour les piétons où traverser une rue peut être un vrai circuit de rando. En revanche, la traversée de la baie en ferry pour voir les buildings illuminés qui longent la côte c’est très sympa, et les oiseaux exotiques du Botanical Garden sont superbes.

Blue Winged leafbird au botanical garden de hong kongoiseau bali mynah au botanical garden de hong kong

Le soir-même je reprenais un vol pour ma destination finale, Melbourne, Australie.

 

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 28 janvier 2015