Voyage à Bali – épisode 4 : l’ascension du Mont Batur

Je dois avouer que lorsque Céline m’a dit « on va grimper en haut du volcan Batur pour voir le lever de soleil », je me suis dit ok mais ça veut dire debout à quelle heure cette histoire ? Eh bien ça veut dire 2h, du mat. Arrivée au pied du mont à 3h30, début de l’ascension en pleine nuit donc à la lampe de poche, d’abord à travers la forêt (un peu genre Projet Blair Witch, surtout qu’on était que 5 avec le guide) puis jusqu’au sommet, 2h de grimpette bien raide comme il faut.
  • fin de la nuit sur le mont batur a bali
Alors, qu’est-ce que j’en ai pensé ? On était comme seules au monde (au début seulement. Evidemment d’autres gens avaient eu la même idée que nous bizarrement) dans un calme… de nature en pleine nuit quoi, mais surtout sous un ciel étoilé absolument splendide. Franchement, admirer la voie lactée et toutes ces étoiles, même des filantes, en mangeant mes biscuits Oreo pour pas tomber d’inanition, c’était génial. On a ensuite poussé un peu plus sur les mollets et on est arrivé pour le lever du soleil au sommet du volcan, au-dessus des nuages avec le lac en contrebas qui miroitait, tout en mangeant mon oeuf dur, ça aussi c’était pas mal. Ah oui l’oeuf dur faisait partie du petit-déjeuner préparé par notre guide. Je n’ai pas tellement l’âme d’un poète comme vous pouvez le voir donc regardez les photos (ci-après) ce sera plus parlant.
Évidemment vu que l’ascension se faisait très tôt, à 10h on était de retour à l’hôtel avec une énergie de malade… Ne pouvant nous résoudre à rester de telles loques humaines, on a commencé à planifier la suite de notre voyage… pour le lendemain. Ce sera chauffeur privé (nous on ne fait pas dans la location de scooters de routard, déjà que mes cheveux ne m’obéissent plus, je vais pas en plus les mettre sous un casque!) pour nous balader dans la campagne balinaise.
Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Tagged with:    

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 23 mai 2013