Voyage à Bali – épisode 1 : le départ

Puisque le printemps a décidé de ne pas se montrer à Paris, Céline et moi avons décidé de passer directement à l’été en partant pour Bali, Indonésie. Oui c’est radical, mais voué au succès, à Bali il fait actuellement 31°. MAIS comme me l’indique tout de suite Céline, il « doit » y faire 31° d’après la météo de l’iPhone.. Il est donc clair que je voyage avec une femme de peu de foi, ça va être long… Pour ce périple de 15 jours, on s’était lancé un défi : ne partir qu’avec un bagage à main. Pari réussi! Jusqu’à ce qu’on arrive au guichet d’enregistrement et que l’hôtesse nous refuse nos sacs pour 3 malheureux kilos en trop, (ok 5)! Mais pourquoi les compagnies aériennes n’ont-elles pas toutes les mêmes règles ? Sur Air France j’étais large! Et on croit rêver quand on voit certains se pointer avec 1 bagage, un sac a dos et un ordi! Mais là réside la grande injustice sociale de la vie aérienne, ces voyous voyagent certainement en business! Ce qui me fait me dire 2 choses: 1. Le jour où je voyagerai en business je considèrerai que j’ai réussi ma vie 2. Pourquoi fait-on toujours passer les voyageurs « économiques » par la classe business pour accéder à leurs sièges? C’est à chaque fois comme un coup de canif dans mon cœur atrophié, voir un appel à l’émeute! D’ailleurs, les hôtesses devraient faire attention quand elles souhaitent, nonchalamment dans leur petit micro inaudible mais pas suffisamment pour que je n’entende pas, la bienvenue « sur notre vol à nos partenaires ivoires » ou un truc coloré dans le genre, comprenez classe business. Les pouilleux de l’éco peuvent aller se faire voir donc, et devraient déjà s’estimer heureux qu’on leur annonce les consignes de sécurité. Mais Etihad, maligne compagnie des Émirats Arabes Unis qui nous emmène à Bali, a un plan infaillible pour calmer les plus communistes d’entre-nous : distribuer direct le menu du déjeuner accompagné d’une vodka orange gra-tuite, oui vous avez bien lu et j’ai bien bu. Je me sens soudain beaucoup plus « encline » (non ce mot n’existe pas en vrai F.) à coopérer et à apprécier un film avec Jason Statham et Jennifer Lopez. Oui, ils sont très forts chez Etihad. Après 20h de trajet, je suis quand même contente de les quitter, et puis m’ayant mis au régime avec leur repas végétariens dans l’avion où je n’ai droit qu’à des légumes, du beurre allégé et une salade de fruits sans sucre alors que tout le monde a un cheesecake en dessert, notre histoire était vouée à l’échec! Arrivées enfin à Bali sous 31° donc et un taux d’humidité qui confine à la liquéfaction, j’en profite pour montrer à Céline que j’avais raison pour le climat… comme très souvent d’ailleurs, c’est juste une question d’habitude, elle va s’y faire.
Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+
Tagged with:    

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 21 mai 2013