California roadtrip ! Part 1

Au mois de mai, j’ai rejoint 3 copines à Los Angeles pour un roadtrip californien de 2 semaines. Atterrie la première sur le sol américain, j’ai eu la tâche de récupérer la voiture de location à l’aéroport et de parcourir Los Angeles jusqu’à notre première destination : Whittier, un quartier de LA, ou une ville attenante, allez savoir, ici les délimitations sont floues et puis LA fait 100km de long. Conduire ici c’est du sport, une succession d’autoroutes, de sorties à droite, à gauche, de rampes, de ponts et des conducteurs qui zigzaguent sans arrêt avec le clignotant en option. C’était folklo mais je suis finalement arrivée devant la barrière de sécurité de l’adresse qu’on m’avait indiquée sur Beverly Hills Drive. Ouais ça en jette et la maison où on a logé aussi. Grosse villa avec balcons, terrasses et piscine, je pensais sincèrement ne pas être à la bonne adresse. Le voisin aussi d’ailleurs qui me voyait chercher et est redescendu de chez lui vérifier ce que je faisais là; pas pour proposer son aide mais bien pour vérifier qui j’étais.
Tradition et gentillesse arméniennes obligent, la famille de Céline qui nous accueillait nous a reçues comme des reines et on n’a jamais, mais alors jamais, manqué de nourriture. Ce qui sera d’ailleurs le thème récurrent de notre voyage : la bouffe. Manger peu ou relativement sainement aux US, c’est le parcours du combattant, à tel point que le soir de mon départ à l’aéroport j’ai dîné d’une salade de haricots verts froids ! Sachant que je considère les haricots comme l’invention du Malin, c’est pour vous dire… Après ces festivités culinaires, on a pris la route pour notre 1ère étape, le Sequoia National Park.

Sequoia National Park :
Dans ce parc national, on trouve des arbres géants, et des ours manifestement puisqu’à peine arrivées dans le parc on en a croisé un ! Bien sûr on s’est arrêté au milieu de la route tout en se disant qu’il s’agissait d’un jeune ours et que la mère ne devait pas être loin. On a donc ouvert nos fenêtres bien grand pour prendre des photos… Ce parc c’est quand même impressionnant parce que ces arbres sont gigantesques, nombreux et que personnes ne les a encore coupés ! Cette nuit-là on s’est arrêté au Lazy J Ranch de Three Rivers au milieu de la nature avec une rivière plus bas dans laquelle je suis évidemment tombée à pieds joints. Heureusement sur cette partie du voyage il faisait beau. Les choses se sont corsées lorsqu’on a pris la route pour le Yosemite.

Yosemite Park :
Arrivées à Oakhurst, il pleuvait des cordes. Arrivées au Yosemite, il neigeait. Et de la grosse neige. Le ranger à l’entrée du parc nous a alors expliqué que sans chaînes à nos pneus on ne ressortirait pas de Curry Village, nom curieux de la bourgade au milieu du parc où on devait passer la nuit… en tente, et encore il n’avait pas vu le contenu de nos valises : shorts, jupes, baskets, pulls légers et une vague polaire pour certaines, autant dire un équipement approprié. Finir en bâtonnets Findus n’étant pas notre objectif, on a appliqué le plan B (qui n’existait pas 5 mn auparavant) et roulé vers la Napa Valley où on trouve les fameux vins californiens. Après 6 heures de route, on est arrivé au Mountain Home Ranch qui n’a rien d’un ranch et tout d’une communauté hippie. Le propriétaire des lieux et de la forêt environnante nous a installées dans la cabane Joy dans le bois, ambiance et déco Petite maison dans la prairie. C’est l’endroit qu’on a toutes préférées et on le recommande chaudement. On peut randonner dans la forêt et le canyon, tremper dans une source d’eau « chaude » au soufre, voir le Grandmother tree, visiter un labyrinthe hanté (enfin vous excitez pas, c’est juste des pierres au sol avec des figurines et des trucs bizarres pour décorer, un peu genre autel sacrificiel à la pleine lune), faire du canoë en libre-service sur le lac et déguster le meilleur petit-dej fait maison. Je vous ai dit que la nourriture était un thème important donc faut que je vous parle du meilleur brownie que j’ai mangé de ma vie à Calistoga la ville à côté, à l’Hydrogrill : brownie au chocolat noir, sauce choco et caramel, chantilly, glace vanille et noix caramélisées, totalement décadent mais totalement délicieux ! C’est aussi à Calistoga qu’on s’est essayé au bain de boue. C’est génial, c’est comme d’être dans un gros jogging en polaire mouillé et ultra douillet mais qu’on n’aurait pas lavé depuis des jours parce que ça pue quand même la boue chaude… C’est étrange mais super agréable. Après ça pour nous remettre, c’était sangria et burritos d’affamés. Les portions ici c’est pour 2 minimum, pas étonnant qu’il faille en arriver aux anneaux gastriques pour maigrir après ça parce que le pire c’est que tout le contenu de l’assiette rentre dans un estomac si on fait preuve de motivation…
Puis, il a bien fallu quitter Calistoga et la communauté avant qu’ils nous forcent à brûler nos soutifs, direction San Francisco.

San Francisco:
Je sais que beaucoup ont des étoiles plein les yeux quand on parle de SF mais, nous, il nous en faut plus pour nous impressionner. Après 1 minute sur le Golden Gate bridge on en était déjà à « ouais bon c’est toujours la même chose là en fait, c’est quand qu’on arrive ? »… Ce qu’on a retenu de SF c’est surtout qu’il y caille sérieusement, froid et vent pour vous servir. La ville en elle-même est sympathique mais on a trouvé qu’elle manquait d’âme, d’un je-ne-sais-quoi comme disent les Américains. Et les Français du coup… Bref, en revanche, le top c’était la visite d’Alcatraz, super intéressante. On vous donne des audioguides et ce sont les gardiens et les prisonniers qui vous racontent l’histoire de la prison, comme ils ont aimé y vivre, l’ambiance sympa, la chaleur des murs, la commodité des cellules où les toilettes sont à la tête du lit comme ça pas besoin de vous rhabiller la nuit pour y aller.
Après une visite à Alcatraz, vous vous sentez l’âme Thug Life (comprenez se la jouer badass/dur à cuire. Petit exemple, cliquez ici). C’est pourquoi une fois le shopping terminé sur Union Square (oui très thug life je vous l’accorde) j’ai proposé aux filles un restaurant recommandé dans un quartier un peu plus loin et un passage à travers le district de Tenderloin. Que dire de Tenderloin ? He bien tapez ça dans Google et vous verrez que les avis ne sont pas partagés pour en faire le quartier le plus malfamé de la ville. C’est en prenant la charmante Eddy street qu’on s’est rendu compte que ce n’était pas le dernier endroit à la mode pour 4 touristes en goguette; à moins que vos goguettes à vous incluent une visite de la misère humaine avec clochards, paumés qui pissent face à la rue, drogués à la meth, tentes de camping sur le trottoir, des flics qui regardent la rue de loin mais n’y passent pas et encore moins pour nous dire de faire demi-tour. On a donc décidé de bifurquer sur Turk street, grand bien nous fasse car c’était encore pire qu’Eddy street. En dépit de notre courage, on a fini par faire demi-tour et dîner dans un resto japonais bien propret du centre; la thug life ça va bien 5 minutes.

Lire la suite

  • pose de l arbre devant le sequoia general sherman
    Qui fait le mieux la pose de l'arbre ? Moi ou le sequoia General Sherman ?

 

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

3 commentaires

  1. Sylv

    @caro : crois-moi, vu le niveau pendant ce roadtrip j’ai dû censurer mes écrits lol
    @jeff : ah Turk st que de bons souvenirs… Je suis sûre que vous avez dû passer une bonne nuit ;)

  2. Caro

    Les road-trips américains y a que ça de vrai ! je sens que vous vous êtes bien marrées !!!!

  3. Geoffrey

    Haha c’est sur Turk Street qu’on a dormi deux nuits mon chum et moi :-) très sympathique cette rue ;-)

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 6 juin 2015