Rio de Janeiro, cidade maravilhosa

Rio, ville merveilleuse : on peut dormir sur la terrasse à la belle étoile en plein mois de mars, les plages au sable blond avec les pains de sucre et les favelas (oui, oui de loin c’est joli) en fond sont parfaits pour les photos, les Cariocas (habitants de Rio) sont souriants et aimables et aller à la plage d’Ipanema revient à assister à la Fashion Week. Oui car les gars sur les bords de plage, ça ne rigole pas. On trouve des équipements de muscu tous les 20 mètres et le footing sur le sable en maillot de bain et en plein cagnard est un sport national. En gros, je me sens comme le jury d’America’s Next Top Model. Autant dire que ça pourrait filer des complexes, mais non. A Rio, on se prend pas trop la tête, en tout cas c’est l’impression que j’en ai. Et pour justifier ce que je dis, parce que je ne dis pas toujours n’importe quoi, quelques exemples routiers tiens :
– aux heures de pointes du matin, le sens de certaines rues changent jusqu’à 10h30 pour faciliter la circulation. Faut juste pas oublier ce détail disons.- dans la rue « anglaise », comme son nom l’indique, on roule tout à coup à gauche parce que là aussi c’était plus simple de faire comme ça.- les horaires de bus ? Il n’y en a pas, comme ça ils sont jamais en retard. (Et pour arrêter un bus, on peut crier depuis le perron de sa maison, il s’arrête ! Oui c’est du vécu, témoignage 100% véridique, j’en reviens toujours pas d’ailleurs.C’est donc à se demander pourquoi le bus de la plage de Pepino à Ipanema a décidé de participer au Grand Prix de Monaco… Et puisqu’on en était là de nos périls, on s’est dit que visiter une favela ça pouvait pas être si terrible. Donc on a opté pour Vidigal. Je soupçonne que c’était peut-être pas la favela la plus dangereuse de Rio, en même temps c’était tout aussi bien parce que s’il avait fallu partir en courant c’était une autre histoire. Une favela c’est à flanc de colline, enfin de colline, de montagne plutôt et c’est pour ça qu’on était à Vidigal, pour monter au sommet des Dos Irmaos qui offre une vue superbe sur toute la ville et les plages d’Ipanema, Copacabana et l’arrière-pays dont la plus grande favela de Rio : Rossinha.
  • vue de la favela rossinha
    Favela Rossinha
Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+
Tagged with:    

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 27 février 2014