Congé sabbatique : les trucs inutiles à oublier

poirier-plageÇa y est, vous avez sauté le pas et vous avez posé un congé sabbatique. Vos collègues et amis vous trouvent « courageux », et après avoir essayé de leur faire réaliser à de nombreuses reprises que vous venez de poser une année de vacances, une a-nnée, vous abandonnez et jouez le héros malgré lui. Votre famille, elle, plus lucide, s’inquiète de vous revoir un jour. Bien évidemment, toute cette attention autour de votre « projet » montre que vous avez de vrais amis et de la famille aimante donc vous n’allez pas vous plaindre. Quoique… Dès le moment où vous annoncez votre décision jusqu’au jour de votre départ, si vous êtes comme moi, vous n’aurez de cesse d’éviter toute réponse franche à l’éternelle question « Tu vas faire quoi alors ? ». Parce que si vous êtes comme moi, vous n’en avez qu’une vague idée et que vous avez bien l’intention que ça reste ainsi, les détails n’étant que cela, des détails.

Bref, l’idée de cet article n’était pas de philosopher mais d’être une introduction à quelque chose de beaucoup plus terre à terre : un tour des trucs inutiles à ne pas emmener quand on part un an. Laissez-moi vous prodiguer mes précieux conseils. Ne me remerciez pas.

  • Les fringues : divisez votre garde-robe par 10 et emmenez la moitié de ce qui reste. C’est déjà trop. Cette robe qui va bien avec cette veste au cas où vous seriez invitée à un mariage ? Non. On vous a déjà emmené en invité surprise à un mariage en France ? Bah à l’étranger non plus ça n’arrive pas. Oui enfin, ça m’est arrivé une fois maintenant que j’y pense et j’aurais bien aimé avoir mes chaussures plutôt que porter celles de ma copine 2 pointures trop petites…
  • Les chaussures justement : là, chacun sa croix. Moi j’en prends toujours peu et en rachète toujours beaucoup. En 4 mois, je suis à la tête de +5 paires… Débrouillez-vous sur ce coup.
  • Les livres : la phrase « je vais en profiter pour lire tous les grands classiques » est à bannir de votre vocabulaire. Malgré tout le temps que vous aurez, vous n’en trouverez pas pour les lire. Et de toute façon vous lirez les livres des autres.
  • Les trucs en double : 2 lecteurs mp3, 2 montres, etc. au cas où l’un casse. Le « au cas où » n’est pas votre ami en congé sabbatique. Ça casse en France ? Ici non plus.
  • Les câbles, chargeurs : essayez de rationaliser parce que ça va vite devenir pénible. Je vous aurais prévenu…
  • Un sèche-cheveux : c’est le dilemme de beaucoup de filles même pour une semaine de vacances. Mais un an de vacances ?! Vous ne vous ferez plus de brushing, croyez-moi, vous aurez autre chose à faire, et comme de toute façon vous n’irez plus chez le coiffeur non plus, à quoi bon ? Ce n’est pas que vous vous laissiez aller, mais vous n’avez plus de salaire, rappelez-vous. Il va falloir faire des choix.
  • Un parapluie, des genouillères, des lunettes de piscine ou n’importe quoi qu’on perd en général de toute façon. A moins de partir en pleine brousse vous trouverez tout cela et si vous êtes en pleine brousse, vous n’en aurez pas besoin.
  • Un agenda ou un truc qui ressemble à un calendrier : LOL. Ça fait longtemps que vous ne savez plus le jour de la semaine et franchement pour quoi faire ? Le seul truc à éviter c’est de fréquenter trop de gens qui travaillent et qui vous rappelleront qu’on ne sort pas le lundi, merci bien. Mais alors pourquoi les bars sont ouverts le lundi hein ?!
  • Un permis de conduire international : jamais on ne me l’a demandé en 15 ans et, exception à la française oblige, ce permis a la taille d’un bloc-note donc impossible à ranger dans un porte-feuille.
  • Des trucs d’hygiène : ok si c’est des produits non testés sur les animaux (message à votre attention là!) emmenez-les parce qu’à l’étranger ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les marques et les lieux où se les procurer mais sinon… Pourquoi j’ai pris 3 tubes de crème à mains ?! J’ai vu ça l’autre jour au fond de mon sac, et c’est là depuis 4 mois. Je ne pense pas prendre trop de risques en disant que le dentifrice et le shampooing existent à peu près partout dans le monde.
  • De la nourriture de chez vous : vous partez en voyage, sur place vous trouverez à manger, on s’adapte svp. Et puis vous pourrez ramener ces trucs trop bons à l’étranger que vous trouverez dégueu une fois rentré en France, comme par exemple des graines de lotus du Vietnam…
  • Et enfin le pire de tous : le truc que vous ne portez ou n’utilisez jamais chez vous. Moi c’est un débardeur mauve trop décolleté devant et derrière acheté il y a 10 ans, toujours en parfait état. Avant il décorait mon tiroir, maintenant il décore le fond de ma valise. Mais on sait jamais, je pourrais en avoir besoin, non ? NON !

Si avec tous ces conseils avisés, vous avez encore plus de 23 kilos dans votre valise, je ne peux plus rien pour vous. Peu de gens le pourront d’ailleurs ;)

Bon voyage !

Si vous aimez, partagez !Email to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

4 commentaires

  1. sylv

    d’accord d’accord n’empêche que LOL c’est parlant sans avoir à en dire plus ! et puis moi je suis une vieille tu sais bien, donc je suis toujours en retard sur la mode

  2. Matt

    Quand tu es partie, il était déjà proscrit d’écrire le mot LOL. 6 mois plus tard tu continues, t’es trop sheum. Yolo, biz.

  3. Nom *

    Mais o~u vas tu chercher tout ¢a

  4. Caro

    Il y a bien un truc que tu avais avant et que tu as quand même emmené avec toi : ton sens de l’humour ! Bises

Publiez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

Date de publication : 28 mai 2015